Fabrication des allonges d'écubier

On considère que les allonges d'écubier sont des tranches d'un arc de cercle de 90°, remplissant l'espace compris entre l'étrave et le couple de coltis. Ces tranches reposent sur un massif posé lui-même sur la quille. Les allonges rayonnent, avec leur centre situé vers le milieu du couple de coltis, contre l'étrave. Elles sont très difficiles à réaliser, car leur faces ne sont pas parallèles, et l'erreur même minime de leur angulation, multipliée par le nombre d'allonges, conduit bien souvent à des catastrophes.A priori, cette construction étant le fait de modèlistes avertis, je présenterai les méthodes en limitant les explications au nécessaire. L'écriture du texte a été laborieuse, l'explication de méthodes n'étant jamais limpide, sa lecture sera donc attentive, et sans doute renouvelée.

Voici comme je procède :

L'exemple choisi est la Renommée, mais toutes les allonges sont identiques sur le plan de la fabrication.

Je découpe toutes les allonges. L'angle avant est réalisé suivant le plan, mais les côtés restent parallèles, l'angle de ponçage n'est pas encore pris en compte.

Je dessine sur une planche assez large (celle-ci est assez limite), le profil avant de la première allonge, avec la ligne d'eau n° 10 -citée en référence dans le plan-, et le milieu du couple de coltis, marqué '1', ou premier couple ; et accessoirement la ligne du repos des allonges -comparer au plan.
Je reporte sur le plan le prolongement du dessin des verticaux des allonges sur l'étrave, qui me donnera le centre d'origine de chaque arc de cercle. Difficile à expliquer, mais il suffit de prendre une règle et de poursuivre le trait des allonges sur le dessin de l'étrave.
Je reprends le calque de l'extérieur des traits, sur la ligne de référence (ligne d'eau n° 10 toujours). J'ai ainsi le gabarit des allonges, dont l'ensemble fait 90°; et dont l'angle de chaque allonge est marqué.

La première allonge,qui sera posée sur l'étrave. Sa face avant est travaillée suivant le plan. Ses côtés sont toujours parallèles.

Le trait pointillé est l'aboutissement du trait de l'ange de l'allonge, comme on peut le voir sur la photo en bas à droite.

On fixe un guide parallèle à ce trait, à une distance telle que la planche à poncer verra sa base en contact avec ce trait pointillé. Le ponçage se fait parallèlement à ce guide, par allers-retours, en veillant à respecter l'angle et l'équilibre du travail. C'est l'essentiel du travail.

Le ponçage est fini lorsque la planche est parfaitement à plat sur l'allonge. On peut le vérifier en plaçant quelques coups de crayon sur la face à poncer de l'allonge : lorsque le trait a disparu, le travail est terminé.

(les allonges sont fixées par trois points de cyano, rapide et non définitif)

A chaque allonge, on vérifie avec le gabarit placé sur la bonne ligne d'eau que l'épaisseur et l'ange d'attaque sont respectés. Chaque allonge ayant son repère marqué à la ligne d'eau 10, se positionne facilement sur la précédente.


Fin de l'opération. Les allonges font au total 90°, sans rapporteur, chaque allonge est à sa dimension.
L'ensemble des allonges posées sur le plan, poncées sur leur face externe. La face interne peut être poncée après cette opération.
Résultat final.

retour au précédent

retour accueil